SOIRÉE spéciale

Dans le cadre du festival “Palestine en vue” organiser par l’ERAP, nous vous proposons en ciné-débat le dimanche 3 avril, Et il y eut un matin, tiré du roman d’un célèbre auteur et journaliste palestinien, Sayed Kashua.

Adapté par l’Israélien Eran Kolirin, cette comédie dramatique montre avec intelligence la violence de l’occupation israélienne, la surveillance militaire constante et le chaos permanent dans lequel sont maintenus les Palestiniens. Précisons que ce film est entièrement composé d’actrices et d’acteurs palestiniens qui ont refusé à Cannes de cautionné le label « film israélien ». Le film a été présenté à Cannes en 2021 dans la sélection officielle Un Certain Regard.

_______________________________

La Semaine Spéciale Janvier 2022

Le CLAP s’est associé à la Compagnie Fred Bendongué et le cinéma Jacques Perrin pour une semaine d’animation consacrée à la culture Hip-Hop du 26/01/2022 au 2/02/2022.

Le Hip-hop est apparu au début des années 70 dans les ghettos américains du Bronx. C’est un courant qui est né d’un mouvement contestataire de la jeunesse noire new-yorkaise. Le hip-hop va s’imposer aussi comme un art de vie et s’implanter progressivement dans les centres urbains français pour devenir une véritable culture de la jeunesse mêlant  la musique (le Rap) mais aussi la danse, les arts graphiques.

Semaine Hip-Hop au Cinéma Jacques Perrin Le Progrès

Tarare, capitale du Hip-Hop des films, des conférences et des démonstrations sont au programme, notamment 2 films CLAP. Le Pays

A écouter, podcast RVR RADIO

Le CLAP vous a proposé 2 films exceptionnels à l’occasion de cette semaine:

Haut et fort ( Casablanca Beats), film marocain (Musical, Drame)  de Nabil Ayouch, VOSTF, 1 H 42

Jonction 48 film USA/Allemagne/Israël (Drame) de Udi Aloni, VOSTF, 1 H 36

Une soirée/débat unique en collaboration avec ATTAC le vendredi 4 mars avec Debout les femmes de François Rufin et Gilles Perret. Véritable hymne aux femmes de l’ombre, il rappelle l’importance vitale, d’un certain nombre de métiers, tous difficiles, et scandaleusement sous-payés, presque exclusivement exercés par des femmes : les métiers du lien, assistantes maternelles, accompagnantes d’enfants en situation de handicap, auxiliaires de vie sociale, mais aussi infirmières, aides-soignantes, techniciennes de surface…

Dans l’esprit de toujours rendre hommage aux femmes, à la femme, le CLAP, à l’occasion de la « journée internationale de la femme » vous propose 9 jours à Raqqa  un portrait très fort d’une jeune femme kurde Leila Mustapha. Personnage hors du commun au charisme incroyable, Maire de Raqqa, ancienne capitale de l’état islamique. Le film est en séance unique le vendredi 11 mars, et sera suivi d’un débat autour des peuples kurdes animé par Roseline Kisa de l’Association France Kurdistan Rhône.

____________________________

Les Soirées Spéciales 2020-21

Le nombre de soirées spéciales CLAP ont baissé pendant la fermeture des salles de cinéma à cause de Covid. Mais la réouverture des salles nous permet d’organiser à nouveau des soirées à venir autour des thèmes comme la danse, la musique, la résistance au cinéma…

Nous avons proposé une soirée exceptionnelle dans le cadre du Festival « Palestine en vue » en coopération avec ERAP (Échange Auvergne Rhône-Alpes Palestine) le Dimanche 26 Septembre 2021.

2 films de fiction qui, montrent intelligemment, dans des genres différents, le quotidien compliqué des palestiniens vivant sous occupation israélienne et prouvent une nouvelle fois toute la créativité du cinéma palestinien. Between heaven and earth (Entre ciel et terre) de Najwa Najjar en VOSTF 1 H 32 et 200 mètres de Ameen Nayfeh en VOSTF – 1 H 37, échange et débat avec le réalisateur palestinien venu de la Palestine occupée.

Ciné-Débat d’octobre 2020 ont mis l’honneur au foot avec Défi d’un champion et un débat animé par un journaliste sportif du Progrès.

En septembre 2020, le CLAP a présenté le film documentaire Femmes d’Argentine pour l’ouverture de la nouvelle saison avec un intervenant de l’association Plurielles.

Pendant le 1er semestre, en janvier, il y avait le documentaire Pour Sama, filmé par une jeune syrienne.
En mars on a marqué la Journée Internationale de la femme avec Made in Bangladesh et une séance spéciale en collaboration avec la S.I.S.M. sur la santé mentale en projetant Quelle folie, un film-documentaire français de Diego Governatori.