Films

Programme Juin – Juillet 2024

Le CLAP termine la saison avec 7 films que vous pourrez découvrir jusqu’au 28 juillet.

Nous sommes ravis de pouvoir diffuser en lien avec les ateliers d’Arts Créatifs de Tarare le très beau film de Barbet Schroeder Ricardo et la peinture. Nous cheminerons auprès de  Ricardo Cavallo, peintre plein d’humilité et d’humanité. Superbement filmé, ce film est un éblouissement dont on n’a pas envie qu’il s’arrête.  Attention ! Une seule séance le jeudi 27 juin à 19h30.

Nous découvrirons le film d’Anaïs Barbeau-Lavalette,  Chien Blanc adapté du roman de Romain Gary qui raconte un pays déchiré par les luttes raciales, envenimées par l’assassinat de Martin Luther King. Romain Gary y raconte un moment de sa vie, le début de la fin de son mariage avec Jean Seberg, l’adoption de Batka, le berger allemand, et surtout, la lutte pour les droits civiques des noirs américains.

C’est au Brésil que nous emmènera La fleur de Buriti de Joao Salaviza et Renée Nader Messora.

Au croisement du documentaire ethnographique et du récit empruntant à la fiction, les auteurs mettent en scène des chroniques villageoises au cœur de la jungle équatoriale chez les Krahô, peuple autochtone dont le territoire est convoité depuis toujours par le capitalisme et la loi du profit.

Avec Dissidente de Pier-Philippe Chevigny, nous suivrons Ariane.  Embauchée comme  traductrice, elle va se confronter à la réalité de l’exploitation des travailleurs guatémaltèques. Un véritable dilemme pour cette héroïne qui n’a pas nécessairement l’âme d’une lanceuse d’alerte mais qui ne peut rester insensible à l’injustice et au statut d’esclaves modernes et invisibles des travailleurs d’Amérique centrale.

Après Annie Colère  Blandine Lenoir adapte le roman graphique de Camille Jourdy, « Juliette, les fantômes reviennent au printemps ». Même si  « le sujet du film est la difficulté à aborder son mal-être en famille, et ce chagrin de ne pas parvenir à se faire comprendre » Juliette au printemps est un film souvent drôle porté par des acteurs et actrices attachants et plein d’énergie.

C’est dans un tout autre univers que nous emmènera le film de Karim Bensalah, Six pieds sur terre.

C’est en côtoyant la mort dans les pompes funèbres musulmanes que Sofiane, fils d’un diplomate algérien, dilettante et enfant gâté va peu à peu se confronter au respect que l’on doit aux morts et donc aux vivants et se découvrir une véritable vocation qui lui apportera dignité et humanisme.

C’est en musique et en chansons que nous terminerons la saison. Avec Joan Baez : I am a noise de Miri Navasky, Karen O’Connor et Maeve O’ Boyle nous aurons le plaisir d’entendre Joan Baez revenir sur sa carrière de chanteuse mais aussi sur son parcours d’artiste militante. Nous la suivrons dans sa dernière tournée avec toujours cet immense plaisir de l’écouter chanter.

Nous vous souhaitons un bel été plein de découvertes cinématographiques et nous vous attendons nombreux et nombreuses au cinéma Jacques Perrin à la rentrée.

Programme Juin 2024

Une programmation pleine de découvertes grâce à des cinéastes talentueux et créatifs !

Tout d’abord, notre voyage cinématographique va au Japon avec le cinéaste  Ryusuke  Hamaguchi  et son film Le mal n’existe pas, véritable ode à la beauté de la nature évoluant entre thriller, fable écolo et film musical. Un film enthousiasmant, une œuvre atypique qui en un peu plus de cent minutes délivre à la fois toute la beauté et parfois toute la cruauté de la nature et de l’âme humaine.

Nous poursuivrons avec Viggo Mortensen qui nous emmène Jusqu’au bout du monde. Il nous comble avec ce western d’une grande beauté, infiniment romanesque et romantique, habité par deux acteurs en osmose. Viggo Mortensen s’efface derrière l’actrice qu’il a choisie. Vicky Krieps est une nouvelle fois éblouissante.

Nous nous confronterons ensuite avec la réalité implacable des contrôles aux frontières américaines. Avec Border Line, Juan Sebastian Vasquez et Alejandro Rojas nous conduisent dans un huis clos sobre, puissant dans lequel se mêlent secret intime et politique migratoire. Un beau triller dans un espace réduit qui tient le spectateur en haleine jusqu’à une fin inattendue.

Et nous conclurons cette programmation avec le film qui fera  l’ouverture du 77ème festival de Cannes. Le deuxième acte  de Quentin Dupieux avec Léa Seydoux, Vincent Lindon, Louis Garrel et bien sûr Raphaël Quenard.  Le style si absurde et plein d’humour de Quentin Dupieux promet un film où l’on se bat métaphoriquement ou peut-être même littéralement pour être le personnage principal.

Programme Mai 2024

Une programmation  ce mois-ci qui fait la part belle à des portraits de femme !

Celui de Maria Montessori avec le film La nouvelle femme de Léa Todorov dans lequel on découvre les débuts du travail de M. Montessori auprès d’enfants handicapés mentaux.

Dans le film, Le Jeu de la Reine de Karim Aïnouz, le portrait de Catherine Par, sixième femme du roi Henri VIII qui devra affronter ce mari violent et sanguinaire qui n’hésite pas à se débarrasser de ses femmes.

Enfin, avec le film Quitter la nuit de Delphine Girard, nous suivrons le long chemin d’Aly pour parvenir à quitter cette nuit où tout a basculé.

Cette programmation s’achèvera avec un film plus « léger », LaRoy, de Shane Atkinson, thriller et humour noir inspiré des frères Coen et de Quentin Tarantino. Ce film a raflé 3 prix sur 5 au dernier festival de Deauville, Grand prix, Prix du public, Prix de la critique !

Programme Avril 2024

Tout d’abord, nous vous informons que le CLAP tiendra son Assemblée Générale le vendredi 12 avril à 19h au Cinéma Jacques Perrin, nous vous attendons nombreux et nombreuses !

Le CLAP comme chaque année participe au festival ERAP, Palestine en vue et programme le dimanche 7 avril le beau film de Lina Soualem, Bye Bye Tibériade. A travers le récit de l’exil de sa mère, la comédienne Hiam Abbass, la réalisatrice signe le portrait de quatre générations de femmes palestiniennes.

Et pour célébrer le retour du printemps, Un magnifique film sorti en 1976, Oscar du meilleur film étranger « Un grand poème, de la nature, de l’amitié et du courage »,  Dersou Ouzala d’Akira  Kurosawa.  2h20 qui défilent comme un soupir et vous laissent haletant au bord d’un monde décidément bien difficile à tolérer pour qui vient de se prendre la véritable beauté de l’existence en plein visage.

Avec Black Tea d’Abderrahmane Sissoko, nous poursuivrons notre voyage entre l’Afrique et la Chine à la suite d’Aya, femme déterminée à gagner sa liberté dans cette « Chocolate city » lieu de convivialité mais aussi de rejet et de racisme.

Nous aurons le plaisir de découvrir le film aux 6 millions d’entrées en Italie, Il reste encore demain de Paola Cortellesi. Il y est question de relations entre hommes et femmes, d’abus de position dominante sans misérabilisme avec une combativité joyeuse et communicative.

Et nous suivrons au Québec, Ellias, génie de la mode et sa progressive descente aux enfers dans le nouveau film de Xavier Legrand, Le successeur.

Programme Mars 2024

Trois soirées spéciales sont au programme pour le mois de mars

Pour célébrer La Journée internationale du droits des femmes, nous diffuserons We Want Sex Equality le vendredi 8 mars en collaboration avec plusieurs associations Tarariennes.

La semaine suivante, le vendredi 15 mars, en partenariat avec Amnesty International et en présence du réalisateur, le documentaire Si tu es un homme sera projeté.

Le lundi 25 mars, à l’occasion des 40 ans de l’Association Tarare-Micro, le documentaire  Low-Tech nous permettra de nous interroger sur les promesses du progrès technique illimité.

Le CLAP participera à la Fête du court-métrage qui aura lieu du 20 au 26 mars en diffusant avant les films projetés cette semaine-là, 3 courts-métrages sélectionnés par l’équipe.

Au cours de ce mois de mars, nous pourrons découvrir La Zone d’Intérêt   film qui questionne fortement la nature humaine. Trois autres films, L’homme d’argile, Si seulement je pouvais hiberner et A man nous transporterons dans d’autres pays et questionnerons tous à leur manière la question de l’identité.

Programme Février 2024

Notre prochaine programmation va nous permettre de découvrir ceux et celles qui exercent leur métier avec passion en transmettant de génération en génération l’amour de leur métier et leur souci de l’excellence.

Tout d’abord, nous découvrirons Menus Plaisirs-Les Trois Gros, documentaire recommandé à tous les amoureux de la gastronomie, pour tous les amoureux des belles choses, des choses faites avec amour !  Quatre heures  que l’on ne voit pas passer, une pure délectation d’harmonie et de bonheur !

Et puis nous irons à la rencontre de paysans et paysannes de Haute Savoie filmés en voisin par Gilles Perret. Évoquant aussi bien le quotidien de ces hommes et de ces femmes que les contraintes et les enjeux du monde paysan, Gilles Perret livre avec La Ferme des Bertrand un documentaire à la fois très personnel et très universel. Plus que tout, c’est l’idée de transmission qui traverse le film, l’héritage d’un outil de travail et de méthodes sans cesse interrogées et améliorées au profit de vies meilleures et surtout choisies.

Avec Blackbird, Blackberry, nous suivrons l’émancipation d’une femme Géorgienne.

C’est à travers les yeux d’enfants et d’adolescents que nous poursuivrons notre programmation. Avec les films Scrapper, Un silence et l’Innocence, nous serons plongés dans des univers ou les enfants sont confrontés à des silences toxiques ou doivent tenter de vivre leur vie en échappant au regard des adultes.

Programme Janvier à Février 2024

Nous commençons l’année avec de bonnes nouvelles du côté cinématographique. En 2023, le public a repris le chemin des salles de cinéma. En effet, le nombre d’entrées de l’année 2023 a presque atteint le nombre des entrées de 2019, année de référence. Et les films du CLAP ont eux aussi attiré plus de spectateurs et spectatrices. Plus 13% par rapport à 2022. Nous en sommes très heureux et heureuses et nous espérons qu’au cours de l’année 2024, nous nous retrouverons  nombreux et nombreuses dans les salles du cinéma Jacques Perrin.

Pour ce début d’année 2024, le CLAP vous propose un voyage cinématographique qui ira du Japon (Perfect Days) au Chili (Les Colons), en passant par l’Ukraine (Pierre, Feuille, Pistolet) et le Royaume-Uni (How to have sex).

Mais une fois n’est pas coutume, vous pourrez découvrir ou redécouvrir un film de 1936, Le Roman d’un tricheur  de Sacha Guitry. L’équipe du CLAP a été séduite par l’histoire de cet homme devenu tricheur malgré lui, racontée avec un talent fou par l’extravagant le plus simple qui soit, lui qui saluait dans son générique toute l’équipe du film, de l’acteur au monteur, en passant par la script et le cameraman.

C’est drôle, frais, inventif, et à l’image de son personnage, diablement séduisant.

Le cinéaste puise dans l’impertinence une certaine pertinence, parfumée d’une douce ironie, et nous raconte sur un ton immoral son parcours vers la richesse dû à la tricherie, et sa descente aux enfers engendrée par l’honnêteté et la conscience.

Nous espérons vous retrouver lors des 2 soirées ciné-débat organisées au cours du mois de janvier. La première autour du film  How to have sex  en partenariat avec le centre de planification et d’éducation familiale. Film qui interroge subtilement la complexité du consentement.

La deuxième autour du documentaire Pierre, Feuille, Pistolet  qui nous plongera au début de l’invasion russe en Ukraine avec ceux et celles qui tentent de fuir les combats. Plusieurs associations ukrainiennes participeront à cette soirée.

Programme Décembre 2023 – Janvier 2024

Le CLAP a souhaité une fin d’année cinématographique marquée par des événements forts mais aussi avec des moments plus légers.

La Rétrospective Ken Loach, le dimanche 10 décembre, sera un de ces temps forts, 3 films (parmi lesquels est son dernier film The Old Oak, un conférencier qui nous aidera à mieux comprendre le cinéma de Ken Loach et une interview tout à fait émouvante du cinéaste.

L’autre moment fort sera consacré aux femmes viticultrices avec la diffusion du documentaire Vigneronnes le vendredi 15 décembre. Les viticultrices présentes nous feront partager leur métier et leur passion.

Les 2 films québécois, Testament et Simple comme Sylvain apporteront un peu de légèreté, entre humour grinçant et passion amoureuse. Et la nouvelle année débutera avec un premier film soudanais, Goodbye Julia, grave mais aussi plein d’humanité.

Programme Novembre – Décembre 2023

Yallah Gaza, terminé au mois de mars, se voulait une ode à la résilience des habitants de cette enclave, il risque, hélas, de se transformer en hommage posthume. Documentaire important et précieux pour aider à mieux comprendre les drames qui se déroulent dans ce territoire et les situer dans leur contexte historique. Ciné-débat le 8 novembre avec le réalisateur et l’intervenant Pierre Stambul (UJFP).

Premier film d’Iris Kaltenbäck, Le Ravissement suit Lydia, une jeune femme très investie dans son travail de sage-femme et ayant pour seule famille sa meilleure amie, Salomé. Un récit qui mélange les styles et va au-delà des faits divers.

Le thérorème de Marguerite : Que les réfractaires aux mathématiques se rassurent, nul besoin de connaissances spécifiques pour apprécier ce film bien ficelé, souvent drôle, rafraîchissant et divertissant. Prix du Public – Festival de Cabourg, Prix CST de la Jeune Technicienne – Festival de Cannes.

L’enlèvement est l’histoire d’Edgardo Mortara, un jeune enfant juif baptisé en secret par sa servante et arraché à sa famille sur ordre du pape afin de recevoir une éducation catholique, selon la loi pontificale. Ce récit captivant, très riche et puissant, est mis en scène avec une maîtrise parfaite par Marco Bellocchio, qui manie les images, la lumière et la musique avec art.

Programme Octobre – Novembre 2023

Àma Gloria est l’histoire tendre et bouleversante d’une petite fille et de sa nounou remplaçant sa maman décédée. Cette seconde maman Capverdienne doit retourner dans son île d’origine.

Retour en France avec Le gang des Bois du Temple, inspiré de faits divers, qui offre une vision unique d’une communauté populaire, le quartier des Bois du Temple en Seine-Saint-Denis, à travers les yeux d’un ancien militaire.

Pierre Goldman est né en 1944 à Lyon, sous l’Occupation, d’un couple de résistants juifs polonais installés en France. Le procès Goldman est tiré du livre écrit en prison par Goldman, reconnu coupable du meurtre en 1974, et respecte les débats, l’ambiance du procès et place le spectateur dans la position d’un juré à la recherche d’une vérité sans doute inatteignable.

Les feuilles mortes de Aki Kaurïsmaki suit deux personnes solitaires, Ansa et Holappa, qui se rencontrent par hasard une nuit à Helsinki. Ces deux âmes en peine qui se croisent font l’effet d’une petite bulle où se mêlent réflexion existentielle, portrait de la marginalité, irrésistible drôlerie pince-sans-rire, tragicomédie et poésie lunaire.

Bonne projection !

Programme Septembre – Octobre 2023

Quoi de mieux pour redémarrer notre saison que le dernier Nanni Moretti, Vers un avenir radieux, parce qu’il représente tout ce que nous aimons dans le cinéma, ce « cinéma d’auteur » que nous voulons sans cesse mettre en avant.

Le cinéma turc est avec le cinéma iranien, ce qu’il y a de plus intéressant de notre point de vue, venant d’orient. Le CLAP vous propose ainsi un film venu d’Istanbul inclassable d’une réalisatrice prometteuse, Les fantômes d’Istanbul. Nous poursuivrons avec un film allemand plein de charme, Le ciel rouge, non sans rappeler le contexte anxiogène dans lequel il a été tourné et nous terminerons notre sélection par l’incontournable Catherine Breillat cinéaste « de la chair et des désirs » qui nous revient avec un film provocant, L’été dernier.

Laissez-vous porter par les films que nous vous proposons…

Cette sélection de rentrée se veut comme souvent, éclectique, équilibrée avec le souci de toujours vous offrir ce qui nous émeut, nous fait rire, nous fait pleurer, nous bouleverse, nous interpelle …

L’Objectivité n’existe pas” nous dit Ken Loach, alors forcement notre sélection est subjective. Elle est en tous cas réalisée par des passionné-e-s bénévoles, pour, nous l’espérons, votre plus grand plaisir cinématographique.