Films

Du vendredi 12 novembre au dimanche 19 décembre 2021

Un vent de fraîcheur mêlé à une ardente bourrasque avec une comédie romantique : Les amours d’Anaïs. Dans le premier rôle l’excellente Anaïs Demoustier. C’est frais, c’est vif, le spectateur n’a pas le temps de s’ennuyer en suivant les pérégrinations de cette Anaïs qui croque la vie à pleines dents.

****

Une fois n’est pas coutume le CLAP vous propose pour sa prochaine programmation une sélection 100 % francophone. Non pas en raison d’un nationalisme exacerbé mais tout simplement parce que c’est notre choix collectif en regard des propositions cinématographiques du moment.

Ainsi le film Illusions Perdues, de Xavier Giannoli inspiré du roman d’Honoré de Balzac nous propose une comédie humaine intemporelle où tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes.

Puis avec Les Héroïques de Maxime Roy (dont c’est le premier long métrage), nous évoquerons la paternité et les liens fragiles qui unissent les individus, avec un casting d’enfer, ce film à la fois rebelle et nostalgique ne vous laissera pas indiffèrent.

Nous poursuivrons avec un nouveau film d’animation au graphisme magnifique Le sommet des Dieux, qui a demandé 4 ans de travail à l’équipe de Patrick Imbert. Ce bijou d’animation nous remplit d’émotion juste et forte, c’est le voyage d’une vie qui se déroule sous nos yeux ébahis. Il nous tient en haleine et ne vous lâche jamais.

Et nous terminerons avec Une vie démente comédie dramatique (belge) de Raphaël Balboni et Anne Sirot à la fois légère et profonde. Un premier long-métrage sacrément réussi. Film plein de finesse et de tendresse sur un sujet rare au cinéma de fiction, la démence qui frappe les personnes âgées. Le film retrace avec justesse ce déclin mental sans défaitisme.

Faites le plein d’émotions, bons films !

Dans les Archives

Le CLAP vous a proposé un admirable film d’animation français de Florence Mihail pour terminer le mois d’Octobre, La traversée . Un film puissant et bouleversant dans ce qu’il nous raconte : l’exil ». Époustouflant visuellement parlant. Les images peintes sur plaque de verre sous l’objectif de la caméra sont tout simplement renversantes de beauté, un petit bijou où la poésie rivalise avec l’extrême noirceur des situations.

Ensuite un film britannique de Aleem Khan After love premier film prometteur, qui décrit avec finesse les relations entre deux héroïnes que tout semble séparer.

Puis un western sans indiens First cow complètement atypique réalisé par Kelly Reichardt (USA) très original dans son récit, le film fait se rencontrer deux personnages improbables réunis par le même désir de se lancer à la conquête d’un nouveau monde. Ce film inclassable est aussi un peu plus qu’une simple fiction, car le récit a souvent des allures de fables avec une morale à la clé que nous vous laissons découvrir …

Nous avons démarré la saison en septembre par ce que les anglosaxons appellent un « feel good movie » (un film anglais qui fait du bien !) avec Fisherman’s Friends, puis nous avons poursuivi avec un film dramatique La terre des hommes drame paysan avec une distribution haut de gamme, un splendide film historique de Andreï Konchalovsky Chers camarades, fenêtre subtile sur l’URSS des années 1960.

Ensuite le dernier film de Tony Gatlif Tom Medina film fort et puissant quelque peu autobiographique, œuvre poétique et bel hommage aux Roms du monde entier, aux tronches rugueuses, puis un film de femme, franco-tunisien, plein de sensibilité et de sensualité Une histoire d’amour et de désir.

Au programme d’août, quatre nouveaux films pour voyager en France, Liban et Canada ; Gagarine, Sous le ciel d’Alice, Ibrahim et Kuessipan.

En Juillet nous vous avons proposons « des voyages coups de cœur » : USA, France, Colombie, Sénégal. Donner de la visibilité à certains « petits films » et vous offrir de la diversité de qualité ce sont quelques-unes de nos motivations. Alors avant la future programmation d’Août voyageons ensemble en Juillet pour notre plus grand plaisir partagé avec Nomadland, Petite Maman, L’oubli que nous serons et Le père de Nafi.

La réouverture du CLAP au moment de déconfinement s’est faite avec un film danois très original en VOST « Drunk » le dimanche 23 mai à 18 H 00, il nous a permis, (pour rester dans le ton du film) de boire un verre tous ensemble après la séance, histoire de fêter cette renaissance.

A partir du 9 juin, la capacité d’accueil est passé à 65%. Le premier film de la réalisatrice Charlène Favier, Slalom, a été à nouveau programmé avec deux séances supplémentaires. Michel-Ange (Il peccato), magnifique film du réalisateur chevronné Andreï Kontchalovski. Falling 1ère réalisation de Viggo Mortensen, sélection officielle Cannes 2020. Et pour terminer le mois de juin, Si le vent tombe, un film franco-belgo-arménien écrit et réalisé par Nora Martirosyan et présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2020.